AccueilAccueil  Important  Richesses RP  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


.
 

Partagez | 
 

 Entre Chuchoteurs, on se comprend ! [PV Krystal Eliana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Oeuf
avatar

Messages : 42
Slyths d'Argent : 22
Date d'inscription : 08/09/2014

Feuille de personnage
Dragons:
Métier:

MessageSujet: Entre Chuchoteurs, on se comprend ! [PV Krystal Eliana]   Lun 16 Mar - 16:28

Ce matin-là, Klaus était allé se promener dans le marché des Dragons pour découvrir les tendances du moment et discuter avec les commerçants des comportements de leurs dragons. Il avait pris pour habitude d’écouter les remarques de ces marchands qui tantôt l’informaient de leurs ventes journalières, tantôt demandaient conseil sur la psychologie de leurs dragons. Chaque jour, il appréciait ces échanges qui lui apportaient une nouvelle vision des créatures de ce monde et le confortaient sur la valeur de son travail. Il termina son passage hebdomadaire devant une petite étale sombre, au bois de chêne et à l’allure vétuste, où l’on pouvait lire sur un petit écriteau rapiécé « Au Bonheur des Dragons ». Pris de sa légendaire curiosité maladive, il s’en approcha et y découvrit une vieille dame au profil droit, le regard légèrement baissé et les mains posées l’une sur l’autre. Elle avait de petits cheveux blancs liaient par un chignon sévère, un petit nez crochu et des pommettes roses potelées. Lorsque leurs regards se croisèrent, elle lui sourit gentiment et lui dit d’une petite voix chevrotante :

- Les ventes sont finies, mon garçon.
- Je sais
, répondit-il avec un sourire, mais je me demandais simplement comment avais-je pu manquer cette étale auparavant.
- Je suis une marchande itinérante, je ne vends qu’un seul dragon par mois.
- Je vois.

C’était possible. Il la salua.

- Attendez, dit-elle, peut-être pourriez-vous m’aider ? Je dois me rendre auprès de mon petit-fils près de la zone d’entraînement de Strawgoh et je dois avouer que toutes ces affaires sont bien trop lourdes pour une dame de mon âge.

Klaus accepta volontiers. Il n’avait un rendez-vous avec la dragonne Epsilon Lupi qu’en fin d’après-midi et ses recherches sur sa sœur étaient en suspens depuis que dame Australis avait écrit une annonce pour la retrouver. Peut-être répondrait-elle ? Qui sait… Il y avait toujours une petite voix dans sa tête qui l’incitait à croire qu’Orianna voulait le revoir, mais ces espoirs s’amenuisaient au fur et à mesure que les jours passaient et que la réponse ne venait pas. De plus, même si elle répondait, rien ne dit que la rédactrice potin souhaiterait l’en informer. Il faudra qu’il pense à aller la voir un de ces jours…
Il attrapa deux gros sacs en lin et commença par suivre la vieille dame qui portait une petite sacoche et tirait une petite malle en bois.

- Je vous en remercie beaucoup, monsieur ?
- Klaus Olwen, madame ?
- Annah Alieth. Enchanté.

Ils bifurquèrent sur une petite rue tortueuse composée de longs lampadaires ternis par les années et d’affiches déchirées par les aléas de la météo et les passants éméchées.

- Vous me disiez que vous vendiez un seul dragon par mois ?
- Tout à fait, et ce n’est pas n’importe quoi, chaque dragon que je vends est de qualité supérieure. Il arrive souvent que l’on m’en commande plusieurs pour le mois et que je sois obligée de refuser, mais il faut me comprendre, je ne prends qu’un seul œuf par mois et je l’élève comme s’il était mon enfant ! Je lui donne toute mon attention ! D’ailleurs, ça me fend le cœur de le laisser à chaque fois aux mains d’on ne sait qui…
- Je comprends.
Répondit Klaus. Je suis moi-même Chuchoteur.
- Oh, c’est tout à fait honorable. Il n’est pas rare que lorsque je me rends chez mon fils, je vois une Chuchoteuse près du lac, dans la zone d’entraînement !
- Ah bon ? Je pensais que c'était votre petit-fils que…
- MAMIE !

Klaus et Annah s’immobilisèrent. Un jeune homme accouraient jusqu’à eux d’un air affolé ! Lorsqu’il arriva à leur hauteur, Klaus le détailla : il était brun avec de petits yeux noirs, de longs sourcils et de larges épaules. Il portait une tunique de boulanger.

- Mamie, où étais-tu, bon sens ! lui cria-t’il dessus.
- Au marché des Dragons, pardi ! Il fallait bien que je vende ma dernière trouvaille.
- Mamie… Combien de fois vais-je devoir te le dire ? Tu n’as pas de dragon, tu n’es plus marchande depuis cinq ans maintenant. Tu perds la tête ! Reviens à la maison, tout de suite.
- Roh, ça va. Je vous remercie monsieur,
dit-elle à Klaus avec un sourire malicieux, vous avez été de bonne compagnie. Revenez me voir à l’occasion ! Je vous montrerais ma nouvelle trouvaille…
- Mamie !
- Oui, oui…

Le jeune homme ne répondit rien, trop étonné par la situation. Le boulanger le toisa quelques secondes puis hocha la tête en signe d’excuse et de remerciement. Puis il récupéra les deux sacs en lin des épaules de notre héros et s’en alla avec sa grand-mère d’un air irrité.
… Klaus reprit sa route, bouche bée. Il ne s’attendait pas à cela. Annah Alieth était une vieille dame sénile, usée par les années et clairement entrain de perdre la raison. Elle ne vivait, visiblement, que dans les vestiges d’un passé révolu, en lien avec une imagination débordante. De plus, contrairement à ce qu’on pouvait croire, elle s’exprimait de manière franche et avait réussi l’exploit de faire croire à un psychologue pour dragon qu’elle était tout à fait rationnelle. Comment avait-elle réussi à le berner ? Pourquoi ne s’en était-il pas douté?  Il sourit pour lui-même : une nouvelle énigme germait dans son esprit et allait sans aucun doute l’occupait jusqu’en fin d’après-midi. Il poursuivit son chemin en réfléchissant à un stratagème pour la revoir lorsqu’il se rendit compte que tout était sombre autour de lui.

Il redressa sa tête et resta coi en voyant une immense forêt l’envelopper totalement. Oh non, ça recommence !
Il observa les alentours : l’échine des arbres était enveloppée d’une épaisse mousse verdâtre, une odeur de pin parcourait ses narines : il était bel et bien paumé dans une forêt inconnue, émergée d’on ne sait où alors qu’il réfléchissait d’on ne sait quoi....
Il aperçut au loin une petite lumière qui aboutissait de son chemin et décida de s’en approcher. Il se mit à courir sur le petit chemin en terre humide pendant des minutes qui lui semblèrent interminables avant de se retrouver à la lumière du jour, devant un sublime lac azuré. Il était magnifique, certes. Mais se retrouver devant un lac alors qu’il était quelque temps plus tôt devant une habitation de la ville de Strawgoh ne pouvait signifier qu’une chose : il s’était (ENCORE) perdu. Il posa ses mains sur ses hanches et souffla un bon coup. Puis, habitué à ce genre de situation, il commença par s’assoir sur le sable et entreprit de réaliser son rituel « Je vais retrouver mon chemin, il ne faut pas s’inquiéter » en fouillant dans les méandres de sa mémoire : dernier lieu visité, habitation proche de la zone d’entraînement… Le lac de la zone d’entraînement ! Euréka ! Il leva les poings vers le ciel en signe de victoire… mais ce fut de courte durée : c’était une chose de savoir où il était, maintenant il fallait qu’il retrouve le chemin de son foyer… et comment dire… il avait autant de chances de rentrer chez lui sans se tromper de  route qu’un dragon a de chances de creuser des galeries dans le sol.
*Pas de panique, pas de panique, il faut simplement trouver quelqu’un qui acceptera de me raccompagner… après tout, c’est tout à fait normal de demander à un inconnu de l’aider à retrouver sa propre maison… c’est évident…* Il attrapa sa tête honteusement puis râla sur sa propre bêtise.

Quelques minutes plus tard, un grognement familier l’arracha à ses sombres méditations : un magnifique dragon aux écailles argentées et aux ailes vertes émeraudes voltigeait près d’une silhouette féminine. D’après la longueur de ses ailes, disproportionnées par rapport à sa taille, il ne faisait aucun doute que c’était un aérolyse mesurant pas loin de 2 mètres 30. Il se leva d’un bond puis sortit des jumelles de sa sacoche pour contempler ce magnifique spécimen : il se déplaçait rapidement et avec agilité, ses muscles étaient robustes, tout indiquait qu’il était heureux et en bonne santé. Klaus eut un sourire amical pour cette animale : il était toujours content de voir de tel spectacle au quotidien. Il baissa ses jumelles vers la silhouette féminine. Visiblement, c’était une femme svelte, avec de longs cheveux ébène qui encadraient un visage calme et paisible. Klaus, qui se sentait rassurer de voir une telle apparition en ce lieu désolé, s’avança vers elle d’un pas assuré pour lui demander son chemin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oeuf
avatar

Age du personnage : 18 ans.
Messages : 25
Slyths d'Argent : 19
Date d'inscription : 07/03/2015

Feuille de personnage
Dragons: Drakkar
Métier: Chuchoteur

MessageSujet: Re: Entre Chuchoteurs, on se comprend ! [PV Krystal Eliana]   Jeu 2 Juil - 20:33

Ah, le lac... Rien de tel pour se relaxer qu'un bon bain dans une eau fraîche, n'est-ce pas, Drakkar? Et puis ça ne ferait pas de mal à tes écailles... C'est pour ça que nous sommes ici, toi volant élégamment dans les airs et moi te parlant de tout est de rien, riant et dansant au bord de l'eau.
Je te raconte ma vie en fait. Je ne sais pas si tu comprends et je m'en fiche. Ça fait du bien de parler. Dans cet endroit où je ne connais personne, il est vrai que je garde souvent, pour ne pas dire tout le temps, mes pensées pour moi. Tu es ma seule possibilité de dialogue et c'est un vrai plaisir de passer du temps avec toi. Lorsque j'ai fini mon long monologue, je te regarde évoluer gracieusement dans les airs, allongée dans l'herbe. Que tu es beau, mon Drakkar... J'observe et détaille chaque parcelle de ton corps, chaque écaille, chaque particule irisée. Et je m’extasie. Oui je m'extasie devant tant de beauté. Les yeux écarquillés, j'observe ce magnifique ballet aérien que tu m'offres.
Les minutes s'égrènent comme des secondes et la chaleur alentour commence à se faire sentir... Je me redresse et te siffle pour que tu viennes à côté de moi. Ce que tu fais. Tu te poses avec douceur à mes côtés et je grimpe sur ton dos. Tu n'as pas ta selle mais je m'en fiche. On ne va pas voler. On va nager.
Je t'indique la direction et tu rentre dans l'eau sans hésiter. J'ai de l'eau jusqu'à la taille et toi, tu as seulement la tête qui dépasse. Tu es un peu pataud au début mais tu finis par t'habituer et tes mouvements sont de plus en plus fluides et agréables. L'eau fraîche sur mes jambes me fait un bien fou et je savoure l'instant. Ce sont des moments comme ça qu'on veux graver à tout jamais dans notre tête. Des moments uniques de bonheur et d'amitié entre un dragon et un homme. Je trouve cela magnifique.
Voilà une heure que nous nageons, alternant jeux et moments câlins, profitant tous deux de la présence de l'autre. Une vraie complicité est en train de naître et je trouve cela formidable... Mais il faut sortir de l'eau. Tu me ramènes sur la rive et sors toi aussi de l'eau avant de t'élancer dans les airs, laissant une pluie de gouttelettes qui retombent en partie sur mon visage. Un sourire éclatant scotché sur le visage, je me retourne et vois un jeune homme s'avancer vers moi. Il a l'air un peu perdu et semble heureux de me trouver. Je lui souris aimablement avant de m'avancer moi aussi vers lui, non sans t'avoir jeté un coup d'oeil auparavant.

-Bonjour! Mon nom est Krystal. Je peux vous aider?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Entre Chuchoteurs, on se comprend ! [PV Krystal Eliana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» entre mage on se comprend (PV Selsya Åsa )
» Entre mec on se comprend [ Nathan & Eliott ]
» Entre victimes on se comprend [PV CRYSTAL & SASHA]
» Entre russes,on se comprend,da? [pv Sevastian ]
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Strawgoh :: Lac-